MetX

Les gnawa bruxellois reconnus comme patrimoine immatériel

Les gnawa bruxellois reconnus comme patrimoine immatériel

Le ministre flamand de la culture Jan Jambon a fait ajouter Karkaba au registre des exemples inspirants de patrimoine immatériel en janvier 2021. Grâce à ce programme de formation autour de la culture gnawa, les Bruxellois de tout âge, sexe ou origine peuvent se familiariser avec la musique, la danse et les chants traditionnels gnawa.

En 2019, le département de la culture, de la jeunesse et des médias du gouvernement flamand a lancé un nouveau registre d’exemples inspirants autour de la sauvegarde du patrimoine immatériel. Par analogie avec le Registre des bonnes pratiques de sauvegarde de l’UNESCO, il rend visible les projets de notre région qui maintiennent le patrimoine immatériel vivant et le transmettent aux générations futures.

Sur l’avis d’un comité d’experts, le ministre de la culture Jan Jambon a ajouté au registre, en janvier 2021, plusieurs initiatives de la scène gnawa de Bruxelles. Ce qui est unique dans cette communauté, la plus importante en dehors du Maroc, c’est un style musical partiellement détaché des rituels et des codes religieux. Il est également ouvert aux jeunes qui n’ont aucun lien avec la communauté traditionnelle gnawa. Les collaborations avec des musiciens d’autres genres musicaux assurent des croisements intéressants, ce qui apporte un renouvellement du genre.

Comme exemple inspirant de cette ouverture et de cette pollinisation croisée, le registre mentionne Karkaba, notre programme de formation sur la culture gnawa. Sous la direction de mâalem (maître de musique) Driss Filali et Mohamed Saïd Akasri les Bruxellois de tous âges, sexes et origines peuvent se familiariser avec la musique, la danse et le chant traditionnels gnawa. Une fois qu’ils ont maîtrisé les bases, ils peuvent rejoindre les souffleurs de Remork pour jouer des concerts et échanger avec d’autres styles de musique.
 

En savoir plus l’enregistrement de Karkaba sur immaterieelerfgoed.be

 

Interview avec Driss Filali et Mohamed Saïd Akasri sur la culture gnawa

 

 

La musique gnawa est une affaire de groupe. La crise covid a donc eu un impact très important sur la transmission de ce patrimoine: depuis mars 2020, pratiquement toutes les répétitions hebdomadaires et les concerts ont été annulés. Pour compenser dans une certaine mesure, des ateliers supplémentaires avec Karkaba ont été organisés l’été dernier chez des organisations partenaires à Molenbeek et à Bruxelles-ville dans le cadre de VGC-StaycationBXL.

 

Malgré une année 2020 difficile, les gnawas de MetX ont le vent en poupe cette année. Ils viennent de sortir une vidéo tutorielle pour leur chanson Thissizit, ils participent à Musikaa, une collaboration du Klarafestival avec la commune de Molenbeek le 21 mars, et ils sortent 3 nouveaux morceaux ce printemps. Gnawaar is da feestje?

 

Projets

Artistes

Abonnez-vous à notre newsletter