MetX

Artistes

Laïla Amezian

Biographie

Laïla Amezian est une chanteuse belgo-marocaine au style éclectique et à la voix intense et soyeuse. S’inspirant des répertoires variés de ses origines maghrébines, Laïla nourrit son style vocal de jazz, de ‘’world music’’ et de diverses rencontres faites au gré des années.

Depuis plus de vingt ans, Laïla Amezian se produit sur les planches de nombreuses salles de concerts et de festivals, aussi bien en Belgique, qu’à l’étranger.

 

A la fois très bruxelloise et très marocaine

Son parcours est étonnamment éclectique. Dès ses débuts, on l’aperçoit tant dans les milieux du jazz que de la chanson française, pour ensuite groover aux rythmes soulfunk. Puis, curieuse de confronter ses origines maghrébines au monde musical qui l’entoure à Bruxelles, elle va inlassablement chercher à travers des projets en musique, théâtre et danse, cette juste résonance qui lui permet d’être à la fois très bruxelloise et très marocaine.

Tout en faisant des détours par le théâtre (La Chute, La Fiancée de l’Eau) et la danse (Les Ballets du Grand Maghreb), elle accompagne de sa voix des formations aussi diverses que Studio Pagol, Ys, Oblomow, Jaune Toujours et Qayna. Elle est aussi régulièrement sollicitée pour des projets ponctuels, tel que ‘Uit de Bol’ au KVS, ‘Shouting Fence’ au Kaaitheater, DJ Grazzhoppa’s DJ Bigband, Askanyi ou D-Radicalize avec le BOHO Strings.

De 2003 à 2006, elle mène avec Piet Maris le projet Arabanda, projet musical puisant dans le répertoire classique et traditionnel arabo-andalou sur une orchestration quelque peu fanfare!

Arabanda © Milena Strange 2006


Premières créations musicales

En 2008, elle lance sa première création musicale avec le projet Bast en coproduction avec le Kaaitheater à Bruxelles. C’est son premier projet solo où elle adapte des extraits en anglais et en arabe du livre The Prophet de Khalil Gibran. Elle compose des mélodies empreintes de jazz, de musique arabe et de post-rock, et se fait seconder par Michaël Grébil pour les arrangements, et de Erwin Vann pour la direction musicale.

De 2010 à 2014, elle crée TriOde, un trio acoustique, une ode au bonheur vocal, un best of épuré de chants d’amour et de dévotion, avec Anja Naucler au violoncelle et Stephan Pougin à la batterie.


TriOde © Stephan vanfleteren

 

En partenariat avec l’Espace Senghor à Etterbeek, Laïla Amezian lance et dirige Les Fatmas de Belgica de 2015 à 2019, un projet de chorale autour de chants populaires du nord du Maroc dans la tradition polyphonique européenne. Et en 2019, elle crée Les Sheikhs Shikhats. Réinterprétant des extraits du répertoire populaire du Maroc, Laïla s’entoure de vocalistes et de musiciens de la scène jazz et world pour développer une adaptation à plusieurs voix de ces chants, sur un groove chaabi festif et des arrangements jazz audacieux signés Laurent Blondiau.


Les Sheikhs Shikhats © Lara Herbinia

 

Des rencontres Musicales Nomades
Cette même année, les deux ensembles participent aux Rencontres Musicales Nomades Al-Karavan. Cet événement organisé par HalfmOon asbl & Laïla Amezian en collaboration avec De Centrale, Le Senghor, Amarant vzw, l’UPA et MetX rend hommage à la première génération d’immigrants d’origine marocaine en Belgique.



Après une première édition réussie de ces Rencontres Musicales Nomades, Laïla réitère l’événement en mars 2020 avec Chaabi Habibi en partenariat avec l’UPA et MetX. Cet événement tend à briser les tabous existants autour de la féminité à travers la danse et la musique populaires marocaines.

Une nouvelle édition de Chaabi Habibi se profile en 2021 en partenariat avec MetX, De Centrale, Muziekpublique et d’autres encore.

Toujours pleine de créativité, Laïla est sollicitée par Didier Mélon (Le Monde est un Village – RTBF La Première) en 2020 qui l’invite à présenter une création dans le cadre de Première Esquisse. Pour ce tout nouveau projet intitulé ‘In The Name Of’, elle nous propose des compositions originales sur la poésie de Taha Adnan.

Laïla Amezian @ Le Monde est un Village – RTBF La Première

 

En 2021, Laïla rejoint l’équipe des musiciens au sein de MetX où elle va développer et élargir le projet Les Sheikhs Shikhats en invitant des musiciens de Mâäk à rejoindre le projet avec une section cuivres redoutable! Ce sera aussi l’occasion d’élargir l’ensemble et d’inviter quelques “Ghanayats”, ces chanteuses qui officient lors d’événements privés au sein de la communauté d’orgine marocaine. Ce nouveau project Les Sheikhs Shikhats & B’net Chaabi sera mené par Laïla et la complicité de Laurent Blondiau aux arrangements.

Projets

Agenda

Abonnez-vous à notre newsletter